Semaine du goût, les élus(es) DDRALM ne sont pas bienvenus(es) à la cantine

Le lundi 12 octobre 2015, les élus(es) du groupe « Donnons du relief à La Montagne » membres de la commission municipale « Petite enfance, Enfance, Jeunesse », ont demandé à la mairie s’il était possible de déjeuner le vendredi 16 octobre à l’école Jules Verne.

Cette demande était motivée par plusieurs raisons :

  • des retours des parents sur la qualité des repas délivrés aux enfants,
  • des questions sur l’organisation pratique de la pause méridienne,
  • les démarches engagées par la mairie pour lutter contre le gaspillage alimentaire,
  • le besoin de connaître dans quelles conditions les agents de la ville exercent leurs missions pour pouvoir les accompagner au mieux dans leur travail,
  • la possibilité de pouvoir passer un moment convivial auprès des enfants.

Malheureusement, par l’intermédiaire de Mme Panhaleux, responsable du pôle Éducation, Enfance, Jeunesse, les élues, Mme Aubert et Mme Liorit  n’étant pas disponibles, nous ont demandé de remettre à une date ultérieure ce déjeuner.

Nous avons été surpris par cette réponse. D’une part, nous n’estimons pas avoir besoin d’être encadrés et pensons que la visite de trop nombreux adultes pourraient au contraire perturber le service, d’autre part nous avons régulièrement en commission municipale, été encouragés à partager un repas dans les écoles.

De plus, le repas que nous avions choisie se déroulait la veille des vacances scolaires et s’inscrivait dans le cadre de la semaine du goût.

Souhaitant au mieux épauler les enfants et les parents sur toutes les questions liées à l’éducation, à l’enfance et à le jeunesse, nous vous invitons à nous transmettre vos remarques et vos propositions. Nous vous assurons de notre investissement pour que celles-ci soient transmises et débattues dans les instances délibérantes de la ville.

Mme Sabine Bouchard et M. Simon Sandoval, conseillers municipaux « Donnons du relief à La Montagne »

Voir le communiqué.

La Montagne, exception culturelle

Les TAP (temps d’activité périscolaire), autrement appelés TEP (temps d’éducation périscolaire) ou encore TPE, ont été mis en place sur les communes suite à la réforme sur l’aménagement du temps scolaire et le retour à la demi-journée travaillée le mercredi matin.

Alors que les communes voisines tournent autour de 1 animateur pour 14 à 18 enfants, La Montagne est à un ratio de 1 pour 95 enfants ! Avec une communication aux familles plus que sommaire sur les activités menées (pas d’inscriptions concertées avec les parents, pas de journal des TAP comme il est fait dans d’autres communes), l’éducation des jeunes Montagnards ne semble pas être la priorité de nos élus…